Reconnaître une turquoise

Comment reconnaître une turquoise ?

De nos jours, il est difficile de trouver de vraies turquoises de qualité. Ce minéral apprécié depuis des millénaires sur quasiment tous les continents est régulièrement contrefait. Il est donc parfois compliqué de reconnaître une vraie turquoise.

C’est ainsi pour la plupart des gemmes opaques que l’on retrouve sur le marché et remplacées par des imitations plus ou moins réussies. En effet, il est facile de reproduire à moindre coût certaines pierres qui sont devenues parfois rares et chères.

Dans cet article nous allons voir comment il est possible dans certains cas de reconnaître une turquoise et les trucs et astuces pour éviter de se faire avoir.

Une turquoise c'est quoi ?

La turquoise est une espèce minérale composée de phosphate hydraté de cuivre et d’aluminium. Appréciée comme pierre ornementale, elle se caractérise par sa couleur bleu/vert. Son nom est souvent associée à la couleur du même nom.

Un monocristal de turquoise est très rare. Ainsi, on la retrouve communément en amas de cristaux amorphes.

Les gisements de turquoises sont de plus en plus rares et certaines régions ou mines produisent des turquoises avec des caractéristiques bien spécifiques.

Les fausses turquoises

Ce chapitre développe les fausses turquoises que l’on peut rencontrer sur le marché.

Les turquoises en plastiques

Avec son caractère opaque, la turquoise fait partie de ses gemmes que l’homme aime copier. Ainsi, on retrouve des imitations en plastique qui reproduisent plus ou moins bien la turquoise.

Les turquoises en plâtre

Bien compact et teinté, le plâtre peut se faire passer pour une turquoise.

La turquénite, cette pierre qui n'existe pas

La turquénite est un nom commercial d’un pierre qui ressemble à la turquoise. Elle est même parfois vendue sous appellation de turquoise.

En réalité il s’agit d’une howlite ou d’une magnésite teintée artificiellement en bleu par l’homme.

Par sa ressemblance, ce cas reste sans doute le plus compliqué pour reconnaître une turquoise véritable.

Les autres fausses turquoises

Les exemples ci-dessus sont les plus courants. Mais l’imagination ne manque pas quand il s’agit de profits:

  • Verre / Céramique
  • Turquoise synthétique (Ex: turquoise Gilson)
  • Turquoise reconstituée
Il est donc parfois compliqué de reconnaître une turquoise.

Comment les reconnaître ?

Souvent sur les forums ou réseaux sociaux, les utilisateurs postent une photo pour demander si il s’agit d’une vraie turquoise. Evidemment il serait hasardeux d’être catégorique, sauf si cela saute vraiment aux yeux pour ceux qui seraient avertis.

En minéralogie, les espèces minérales sont validées par des méthodes strictes (composition chimique, structure cristalline, propriétés optiques, …).

Il est donc évident que nous n’avons pas tous un laboratoire dans lequel nous pourrions évaluer toutes ces propriétés. Mais des tests simples permettent toutefois de se faire une idée.

Tester n’est pas la seule solution. Parfois, le prix et/ou l’origine donnent des indications. Et simplement questionner le vendeur suffit à se faire une idée. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’enrichir un minimum ses connaissances en minéralogie pour être un acheteur averti.

Nous nous sommes tous fait avoir un jour ou l’autre ! Parfois c’est même le vendeur qui est incertain de ce qu’il vend.

L'origine et le prix

Ce qui est rare est cher ! Ce n’est pas une raison pour qu’une turquoise soit hors de prix. Une belle imitation verra parfois aussi son prix s’envoler. On se dit parfois: « Si c’est le prix, c’est que çà doit être vrai ! ».

C’est à cet instant qu’il faut chercher les informations auprès du vendeur. Si il connait bien son sujet, il vous renseignera sans hésitation. De simples questions pourront vous éclairer. A la fois sur la véracité de la turquoise mais également sur le professionnalisme du vendeur.

En effet, un vendeur qui ne connait pas son produit à de forte chance de se fournir là où il peut et non là où il veut.

Ces indicateurs ne répondront pas forcément sur l’authenticité de la turquoise que vous souhaitez acquérir mais plutôt sur l’intégrité du vendeur. Fuyez ceux qui n’y connaissent rien ! Il y a de forte chance qu’ils ne sachent pas ce qu’ils achètent.

Se renseigner sur la provenance

L’origine de la turquoise est un bon indicateur. Si le vendeur ne sait pas d’où elle vient, personne ne le saura jamais… Comme expliqué plus haut, la turquoise se fait rare. Il faut donc s’intéresser aux principaux gisements existants.

On trouve ce minéral principalement en Iran. Ce pays en est le principal producteur et ce depuis des millénaire. Dans cette région le minéral aura tendance à être plus bleu que vert. Mais ça ne garanti rien.

Il existe aussi des gisement dans le Sinaï qui produisent des spécimens dont la couleur est plus verte que les spécimens Iraniens.

On en trouve également sur le continent américains.  Par exemple, les turquoises de la mine Sleeping Beauty (Globe, Arizona, USA) sont remarquables. Les fameuses turquoises « Sleeping Beauty » au bleu ciel éclatant découvertes fortuitement sur ce site d’exploitation du cuive. Cette mine est fermée depuis 2012. Il faudra donc être vigilant avec cette appellation.

Il existe aussi des gisement un peu partout dans le monde et ils n’ont pas tous vocation d’exploiter la turquoise.

Tester la turquoise

Différents petits tests peuvent être effectués. L’idée étant de ne pas abîmer la turquoise si celle-ci est véritable. Cependant certains tests peuvent être destructeurs et s’adressent plutôt à des revendeurs qui n’hésiteront pas à sacrifier un spécimen pour le bien être de leur réputation et de leurs clients.

Un résultat positif à un seul ou tous les tests ne suffit pas. Mais il donnera de bons indicateurs.

La couleur du trait

Il s’agit en fait de la couleur de la poudre des minéraux. Cette propriété se détermine sur la trace laissée par le minéral lorsqu’on frotte ce dernier sur une plaque de porcelaine non émaillée. Ce test peut être en partie destructeur. En effet, on va frotter la turquoise afin de déposer les résidu de l’érosion lié au frottement. Si le trait est bleu/vert à blanc les chances que ce soit une turquoise augmentent. Dans le cas d’howlites ou magnésites teintées, le trait sera blanc. Il peut donc y avoir confusion sur le résultat de ce test.

Est-ce du plastique ?

Le plastique a cette faculté de fondre et noircir. Pour cela il faut chauffer la pointe d’une aiguille et la « planter » dans la turquoise. Si la pointe s’enfonce ou reste collée et que du noir se forme au point de chauffe, il y a fort à parier qu’il s’agissent une reproduction synthétique.

Il est également possible de faire passer rapidement une flamme sur la pierre. Si elle fond, c’est que c’est du plastique.

Est-elle teintée ?

Il est également possible de faire tremper la pierre dans de l’eau chaude pendant un temps certains et voir si elle se décolore. Ça peut arriver dans le cas de teinture « mal » exécutées.

Il est également possible d’utiliser un coton-tige imbibé d’acétone. En frottant celui-ci, si du bleu se dépose c’est que probablement il y a du colorant.

La taille des veines

Les veines sombre de la turquoises sont inégales. Si elles sont toute de la même épaisseur, il y a de gros doute à avoir. Cependant on aura détermine bien assez vite que la plupart du temps il s’agit d’imitations en plastique.

L'intérieur est-il blanc ?

Ce test est pourtant le plus simple à réaliser. Mais il est destructeur. C’est pour cela qu’il se retrouve en dernier dans la liste des tests. Et il n’engage que vous. Il suffit de briser la turquoise. Si l’intérieur est parfaitement blanc c’est qu’il s’agit vraisemblablement d’une fausse turquoise.

Ce qu'il faut retenir

Comme toujours distinguer le vrai du faux n’est pas forcément aisé. Une simple photo ne suffit pas. Des tests simples peuvent donner une idée. Questionner le vendeur peut rassurer.

Il est donc important de connaitre l’origine de la turquoise que l’on achète. Ce n’est pas toujours possible. Mais le vendeur doit bien connaitre son produit. Un certificat imprimé sous un bout de papier avec la marque du vendeur n’est pas un gage de bonne foi. C’est purement marketing.

La turquoise se fait rare, de plus elle est facile à imiter. Une imitation sera donc plus simple à réaliser et sera bien moins cher. Ce minéral peut rendre paranoïaque. Car il peut semer le doute et reconnaître une turquoise n’est pas toujours aisé. Lors d’un achat, si vous avez le moindre doute, passez votre chemin…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.